La Bonné Année ou l'inévitable sms pas signé d'un numéro inconnu... c'est ça la magie de la nouvelle année, ça déchaine les envies de se manifester exclusivement le 1er janvier...

Cela offre l'avantage, même si l'on se retrouve coincée dans un envoi de type "massif" de se dire que de l'autre côté, on a pensé à nous... au-delà de son forfait illimité en sms... mouais...

La Bonne année me laisse perplexe j'avoue, elle me désinspire. On dirait que tout le monde soudain habite au pays des Bisounours, finis les problèmes, on est dans un film américain - avec une seule issue, ze Happy End - on se souhaite le meilleur du plus, le top-moumoutte intersidéral, que des trucs qui déchirent, avec en pole position "l'Amour", puis vient "l'argent", le "plein de bonnes choses", et l'incontournable "et surtout la santé hein" et quoi d'autre encore, "la réussite", du "bonheur", des "joies", la réalisation de nos voeux les plus chers... (bah il restera quoi pour les années suivantes?")... bref une année extraordinaire à n'en pas douter... mais tout de même assez irréaliste! 

J'angoissais un peu à l'idée de la nouvelle année, ayant déjà échappée au fameux coup de pression pour le 31 "et toi tu fais quoi?", la fameuse soirée de l'année qui va évidemment avec l'année de folie à suivre, celle que l'on ne doit pas rater comme si la rater allez nous porter malheur pour les 364 jours suivants :-)

Et puis, la dame de (mon) coeur m'a gentiment rappelée qu'un début d'année c'était pour beaucoup l'occasion de ne pas perdre de vue ses envies, ses idéaux - certes...

Pas de résolutions pour ma part, ma frustration de ne pas travailler est assez pesante - autre réalité du 2 janvier - je laisse tout cela aux personnes qui ont besoin de garde-fous, les miens sont bien gardés... "Je n'suis pas folle vous savez!"

Une nouvelle année... l'occasion de jouer son vatou, d'assouvir ses désirs, de se fixer des objectifs et surtout serrer les siens fort fort, avant qu'il n'y ait plus de demain...

Une nouvelle année, c'est aussi l'occasion de se triturer la cervelle pour répondre aux sms qu'on reçoit... je n'ai jamais été aussi gauche pour écrire je crois... piètres réponses telles que "merci, à toi aussi !", "Bonne année 2012" (au cas où la personne aurait oublié le nombre!), "Belle année"... j'allais oublier "Happy new year" (trop pratique d'être bilingue !)... bref la catastrophe internationale pour pondre un message qui ne ressemble pas aux messages habituels, un message qui sonne juste, pas banal et surtout réaliste... finie la fiction!

Il apparait évident qu'après ces mots, j'ai quelques 52 semaines pour élaborer le guide des réponses de "Bonne année" pour la prochaine étape... 2013... poète d'un jour... poète toujours?!

En attendant et parce qu'une année, c'est chaque jour qui passe, je m'attacherai à...

Aimer, donner, recevoir, partager, me battre, vibrer, créer, avancer, danser, découvrir, jouir, rêver encore, s'évader, pleurer, savourer, rire, kiffer... tout ça dans le désordre ou tout en même temps et sans numéro complémentaire !


            



Sadjoy San - Web site by monamoore

[ Edito ou tard ] . [ Mes mots en costume ] . [ ***Rock me*** ] . [ Billets d'humeur ] . [ La fraZ du jour ] . [ Statut d'un jour... ] . [ Ces fraZ ] . [ Les expressions à la moi ! ] . [ J't'en poz des kestions !?! ] . [ Sadie ] . [ Dico Sadjoy/Français ] . [ English spirit ] . [ Le who'Z me ] . [ BUSINESS ] . [ Thanx, Grazie Mille... ] . [ Contact ] . [ Livre d'or éveillé ]
[ Edito ou tard ]

< Paie ton job ! >
< Deumildouz >
< Lettre ouverte à M. BBD >
< Here I am >

< Edito ou tard / Deumildouz >